Fiction, l’imaginaire radical (avec une nouvelle de moi dedans, aight !)

Poster un commentaire

5 mars 2021 par Vincent Mondiot

   Je suis d’accord avec toi : j’ai presque trop d’actu, en ce moment, et c’est un peu dur à suivre. Mais c’est pour la bonne cause, ok ? Celle de l’art. De l’immortelle création. De ce qui fait battre le coeur de l’humanité depuis sa première journée passée sur ce sol damné.
Bref, t’as saisi, je viens encore te vendre ma soupe.
J’ai une nouvelle publiée dans le magazine Fiction.

   Fiction, c’est un magazine un peu (beaucoup) (complètement, même) culte dans le monde de la science-fiction/fantasy française (on appelle ça la « SFFF », entre initiés) (je ne plaisante pas) (pas plus que sur les parenthèses, comme tu peux le voir).
Il a connu plusieurs moutures, depuis le milieu du XXème siècle, et il revient ce mois-ci dans une troisième réinvention, qui est désormais sous-titrée « L’imaginaire radical ».
Bon, et, depuis tout à l’heure, je dis « magazine », mais c’est bien de la version littéraire du concept, dont il s’agit, ici… Donc, plutôt qu’un truc comme ceux que tu peux trouver en kiosques, il faut davantage imaginer un gros recueil de nouvelles, full illustré, avec quelques articles entre les textes.
Cette fois, la publication sera dirigée par Christine Luce, autrice de l’excellent roman Les Papillons géomètres, et femme de l’ombre liée aux éditions Les Moutons électriques. C’est elle qui, de A à Z, a dirigé cette nouvelle naissance de Fiction, et elle, également, donc, si tu suis, qui m’a invité à participer au premier numéro.

   J’y signe une nouvelle intitulée Lucky, dans laquelle un chasseur de démons va se réveiller de mauvaise humeur parce qu’il n’a plus de clopes. Voilà. Tu viens d’avoir, globalement, l’intégralité de ma nouvelle. J’espère que c’est un peu drôle et intéressant. Tu me diras, d’accord ?

   Au sommaire se trouvent également des textes de Michel Pagel, Thomas Geha, Yves Frémion, Christian Vilà… Et Elodie Denis !
Elodie Denis, dont je t’ai déjà parlé plusieurs fois ici et qui, outre être l’une de mes plus précieuses amies, est une autrice qui a déjà participé avec moi au recueil Nouvelles de la Zone 52, et à Afterwave, l’anthologie 100% Colonie Kitej que tu peux acquérir via ce sémillant Ulule (je suis totalement en train de me transformer en mon propre panneau publicitaire, je ne me supporte plus).
Sa nouvelle à elle, c’est Nautilus Somniens, et elle est carrément mieux que la mienne. Ca y parle de coquillages transparents, de rêves prémonitoires qui viennent du passé, et d’amour. Trois thèmes que je serais bien incapable d’aborder.
Elle signe aussi, dans ce même magazine, un long article analytique sur le roman Empire des chimères, d’Antoine Chainas, qui est, hands down, dans mon top 3 des meilleurs livres que j’ai lus depuis genre cinq ans. Donc ça fait une double raison de s’intéresser à sa participation.

   Voilà, tu sais tout, désormais.
Si tu as envie de soutenir la littérature alternative, de creuser ta culture SFFF, de lire une nouvelle inédite de moi, ou de découvrir à quel point ma pote est trop douée, tu vas sur ce site, tu commandes le premier numéro de Fiction, l’imaginaire radical (ou même, tu t’abonnes pour l’année), et à la fin, comme ça, on se met tous giga bien, ok ?
Tiens, pour te motiver, voilà une première critique qui a poppé sur le magazine !

   Bises !
Juré, le prochain article, je parle pas de moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :