Nightwork, revue de presse

5

23 décembre 2017 par Vincent

   C’est presque la fin de l’année, donc je fais le bilan, classiquement, parce que je ne suis pas plus original que le voisin. Même si tu remarques que, quand même, j’ai réussi à éviter la citation obligatoire des Neg’ Marrons.
   En tout cas, si tu suis un peu mes activités, tu te doutes que 2017, pour moi, a pas mal été marquée par la publication de Nightwork, mon dernier roman en date, sorti il y a presque trois mois chez Actes Sud Junior.

   Histoire de lui donner ici un dernier coup de promo et de faire passer ça sous couvert de bilan, j’ai compilé les critiques qu’il a reçue et les articles dont il a fait l’objet.
Si je fais ça, c’est ni pour me branler en public ni pour te faire acheter ma camelote (bon, pas QUE pour ça, en tout cas), mais pour mettre en avant le boulot qu’a fait Actes Sud Junior sur mon roman.
Pour la première fois depuis que mes histoires ont commencé à être publiées, j’ai l’impression de ne pas être tout seul à défendre mon roman. Y a réellement une équipe derrière qui s’occupe autant que moi de parler de Nightwork, et ça fait ultra plaisir. Je me sens comme un vrai écrivain, un peu.

   De manière générale, même s’il est encore trop tôt pour savoir si Nightwork marche ou non, je sais qu’il est bien reçu, et je sens une vraie évolution personnelle quant à la facette « auteur publié » de mon identité. Je commence à mieux l’assumer, et à vivre des trucs un peu surprenants et cools.
Parmi les expériences que Nightwork m’a offertes ces derniers mois :

– Apprendre qu’en 2017, la critique littéraire, ça se passe sur Instagram.
– Avoir mon nom cité dans les pages du Monde, ce qui fait quand même bizarre.
– Rencontrer, lors d’une séance de dédicaces, ma première « fan » : une fille qui avait déjà son exemplaire à elle, qui savait qui j’étais, et qui avait lu Tifenn et Nightwork bien avant de venir me les faire signer. Ca aussi, ça fait bizarre. Merci beaucoup à toi, si tu passes ici !
– Découvrir d’autres auteurs super cools, notamment Emmanuelle Han, autrice de La Sublime Communauté, roman frère de Nightwork, puisque sorti le même jour chez le même éditeur. Oui, ce point-là est complètement corporate, cherche pas !
– Croire que mon chèque d’avance me permettait de dépenser mon argent n’importe comment pendant des mois, et finir avec le plus gros découvert de ma vie.
– Comprendre que, si, parfois, ça peut très bien se passer entre un auteur et un éditeur, sans embrouilles, sans arnaques, sans surprise de dernière minute, sans CB ni blabla, viens direct baiser des moches dans ta région !

   Blague à part le gros truc que m’ont apporté cette publication et la manière dont elle s’est faite, c’est ce dont je te parlais plus haut : sentir qu’un truc se débloque dans ma tête quant à tout ça. J’ai enfin réellement l’impression d’y croire quand je dis que ce n’est que le début.

   En attendant, comme promis, on ferme la promo locale sur Nightwork avec une revue de presse. Un énorme merci aux gens qui ont lu ce livre, qui l’ont aimé ou non, qui en ont parlé… Ca compte énormément, pour un auteur, de savoir qu’il a des lecteurs. Y a que ça qui compte, même.
Surtout depuis que mon chèque d’avance est parti en fumée.

Le blog de Bob et Jean-Michel : « … Un roman touchant, poignant, pour sa franchise, son authenticité et pas du tout pour une volonté de nous apitoyer sur le sort d’un pauvre gars. Patrick est un personnage qui marque, tant dans son apparente adolescence toute en autocentrisme dont il finit par avoir parfaitement conscience que dans sa décision finale, qui le marquera lui à tout jamais. Un très beau roman ! … »

Livres à profusion : « … En parlant d’atmosphère, l’automne et le froid glacial qui arrivent se prêtent vraiment bien à ce roman, aux émotions ressenties par tous les protagonistes. Ce roman se lit très facilement, très rapidement pour un adulte. Le lecteur veut savoir vraiment ce qui est arrivé à Patrick, son cheminement de pensée. Il a maintenant 21 ans. Pourquoi le lecteur le jugera-t-il et en mal ? Personnellement, Vincent Mondiot a rendu Patrick très attachant, comme tous les personnages du roman, avec leurs forces et surtout leurs faiblesses… »

Onlalu : « … Le ton de ce roman ado n’est ni violent ni plombant, la plume de Vincent Mondiot est d’une grande justesse et parvient à restituer le maelström que contient un cerceau d’adolescent. L’histoire est prenante, triste évidemment (tragique, même) mais sait ménager ses effets et s’offre même le luxe de quelques pistes de discussion… »

Bookliseuse : « … On a envie d’aller défendre Patrick, qui souffre en silence, accepte son sort sans jamais se révolter, devant l’ignorance générale, élèves, enseignants, surveillants, tout le monde se contrefiche de se qui peut bien lui arriver… »

Songes d’une Walkyrie : « … En bref, un roman fort et intense qui touche profondément à différents thèmes sensibles aux adolescents et qui va même beaucoup plus loin. Une lecture addictive qui vous laisse une vague trace d’angoisse après sa lecture. Étonnamment, en tournant les dernières pages, je n’ai pensé qu’à cet oiseau sauvé par deux demi-frères adolescents et encore innocents, cette notion d’espoir. Une très belle lecture… »

Ceellinne : « … Voilà un roman comme je les aime : âpre, dur parfois insoutenable, mais très fort… »

Mytouche88 : « … Un roman que je referme la larme à l’œil. Il nous happe dès les premières pages… »

Khaellis : « … Ce n’est pas un roman léger et plein d’espoir. C’est une fuite en avant, un long cri de rage et d’impuissance face aux événements qui s’enchaînent, comme pour mieux enfoncer Patrick et Abdel. Et pourtant, parmi toute cette violence, il reste quelques touches de douceurs, les liens qui unissent les personnages... »

   Y a aussi eu un article qui parlait un peu de moi dans le Monde des Livres, un autre dans le magazine La Page des Libraires, et un dernier assez touchant dans Sciences & Vie Junior. Here they are:

   Et enfin, pour finir cet article onaniste en feu d’artifice, je tenais quand même à partager la critique d’un membre du site Babelio, Fx1, qui n’a semble-t-il pas totalement apprécié Nightwork :

   Sérieux, encore un énorme merci à tous, Fx1 compris. Je vous souhaite de bonnes fêtes, et je vous dis à bientôt ! Elle était pas trop nulle, cette année 2017.

 

Publicités

5 réflexions sur “Nightwork, revue de presse

  1. Walkyrie dit :

    C’est un beau bilan pour un bel ouvrage ! 🙂

    Bonne continuation et très joyeuses fêtes !

    Quant à Fx1, je souris en le retrouvant ici puisqu’il a soigneusement sous-entendu que je prenais les lecteurs de mes avis pour des idiots puisque je me permettais de résumer à nouveau le roman… C’est vrai que les gens des cités avec un langage baudelairien seraient certainement plus littéraires. ^^’ Y’en a qui n’ont pas compris que la littérature ce n’est pas seulement un style mais des histoires racontées…

    Bref, trêve de plaisanterie, c’est bientôt Noël, peut-être qu’un nouveau chèque à flamber se cachera dans vos souliers ! 😉

    • Vincent dit :

      Merci beaucoup ! Bonnes fêtes à vous aussi !
      Et concernant Fx1, ça m’a en effet paru assez fou, à moi aussi, qu’il s’en prenne à chaque personne qui avait laissé un avis positif sur le roman… A ce niveau de détestation, je ne peux prendre ça que comme un compliment 🙂

  2. Lucille dit :

    Salut ! Bon, je pense que je me suis reconnue ; je suis venue vous voir le lundi au salon du livre avec mon Nightwork qui m’a coupé l’appétit tant j’ai été prise dedans !
    Félicitations pour les débuts de Nightwork dans le vrai monde des livres en tout cas, et pour cette évolution !
    Avec un peu d’avance, une bonne année 2018 🙂

  3. Chroniqueuse dit :

    Merci pour ce beau moment de lecture. Par contre, je n’aime pas publier mes critiques sur IG, je n’ai pas assez de place 😉
    De très belles fêtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :