Colonie Kitej 2.0 : Elections et exécutions

Poster un commentaire

18 février 2021 par Vincent

   Wesh l’équipe ! (Je cherche à innover dans les salutations, mais je n’ai jamais promis que ce serait pertinent.)
Bon, mon dernier roman en date, Toute entrée est définitive, n’est sorti que depuis trois mois, et pourtant, je vais déjà vous parler de sa suite, Elections et exécutions.
Je sais, le monde est clairement devenu fou.

Couverture de la suite en question,
par Melchior Ascaride.

   Elections et exécutions, comme Toute entrée est définitive avant lui, prend place dans un univers que j’ai appelé Colonie Kitej.
Il s’agira, à terme, d’une trilogie de romans cyberpunk racontant l’histoire de… Bah de la colonie Kitej, une ville spatiale fondée au XXIIème siècle par une Terre agonisante qui cherchait à essaimer l’humanité dans l’univers, afin qu’elle lui survive.
Pour motiver les colons à sillonner la galaxie sans billet de retour, ladite Terre s’est avant tout adressée, au moment du recrutement, aux criminels qui engorgeaient ses prisons, leur proposant de repartir de zéro sur une planète lointaine.
Vous vous doutez de la suite : la colonie Kitej est devenue dès sa fondation un paradis pour mafieux, une Gotham City de l’espace dans laquelle les conflits se règlent à coups de fusils à plasma, et où la justice est assurée non pas par une police corrompue jusqu’à l’os, mais par les modérateurs, des gens qui se situent à mi-chemin du justicier masqué et du détective privé.
Dans ce contexte propice aux explosions meurtrières et aux éruptions de violence sans préavis, on suit dans mes romans Madame Azul, célèbre criminelle masquée, et Angel Zéro, tout aussi célèbre modérateur et tout aussi masqué, mais aussi Soraya Artha et Guillermo Ortiz, deux modérateurs ratés, ou Macbeth, un mutant doté de trois bras, ou encore Skull, un psychopathe persuadé de tuer pour la justice… Toute une galerie de personnages que j’espère hauts en couleurs et qui, en tout cas, découlent en ligne directe des gigatonnes de mangas et de comics que j’ai ingurgitées dans ma vie.
Franchement, c’est très con à dire, mais je suis super fier d’avoir créé cet univers, qui est un peu l’aboutissement de ma culture geek décadente.

   Si Toute entrée est définitive, concentré sur Soraya et Guillermo, racontait une histoire de monstre géant et de secte de mutants, Elections et exécutions narrera quant à lui une intrigue plus politique : le maire de Kitej, Auguste Shinto, vient en effet de faire passer une loi interdisant les modérateurs dans la ville. Et si cela, sans trop de surprises, déplaît fortement aux premiers concernés, l’étonnement vient surtout du fait que les criminels eux-mêmes ne voient pas la chose d’un très bon oeil… D’où, dans la grande tradition kitejienne, explosions, rafales d’armes automatiques et émeutes en tous genres.
Cette fois, les véritables héros du récit ne seront plus Soraya et Guillermo, mais Madame Azul et Angel Zéro, qui vont s’affronter pour prendre le contrôle de la mairie.
Il va y avoir de la bagarre, des morts, des révélations, et on va enfin visiter les niveaux supérieurs de la colonie, restés invisibles dans le premier récit !

Couverture de l’édition collector du roman,
toujours par Melchior Ascaride.

   Alors, ok, je vous entends : « C’est bel et bon, Vincent, mais pourquoi tu nous parles de tout ça ?! Le roman n’est même pas sorti ! »
Certes, public en délire. Certes.
Et c’est justement pour ça que je vous en parle.
Parce que, comme Toute entrée est définitive, Elections et exécutions sera publié par Les Saisons de l’Etrange, une petite maison d’édition qui s’est donné pour mission de raviver la tradition littéraire du pulp, genre pour le moins peu vendeur, a priori.
Et, « petite maison », « 2021 » et « monde de l’édition » oblige, Les Saisons de l’Etrange sont forcées, pour survivre, de fonctionner un peu différemment des grosses machines : leurs publications sont uniquement financées par le biais de crowdfundings annuels.
Et celui de cette année, vous l’avez deviné, vient de commencer.
Outre Elections et exécutions, il servira également à financer Hante Tension, le deuxième tome de la saga Paris est une bête de Nelly Chadour, qui raconte des histoires surnaturelles dans le Paris des années 80, et Notre seigneur l’écorché, troisième et dernier tome de la saga de Julien Heylbroeck consacrée à un catcheur mexicain luttant contre les cartels de la drogue.
Vous pourrez également, en plus de financer ces trois romans hautement qualitatifs, précommander divers bonus, dont de futures intégrales des différentes sagas.

La couverture de la mienne ressemblera à ça.
Vous comprendrez donc aisément que j’aie TRES envie qu’elle existe un jour.

   Donc voilà. Ouais. Cet article n’a pour but que de vous inciter à venir nous donner de l’argent en suivant ce lien.
C’est difficile, la promo d’un tel projet, en vrai. Difficile de venir vous tirer par la manche pour vous demander votre thune. Réellement, c’est ultra compliqué à faire, et je suis loin d’adorer ça.
Mais je dois le faire quand même. Parce que Les Saisons de l’Etrange sont une toute petite maison qui publie des projets ultra risqués, qui ne pourraient pas réellement exister autrement. Parce que je crois sincèrement que c’est grâce à ce genre d’initiatives qu’on pourra défendre la pluralité littéraire française.
Et puis, aussi, parce que putain, je vous jure, j’ai trop envie de partager Colonie Kitej avec vous.
C’est une série que je suis en train d’écrire, lorsque je ne fais pas des articles promotionnels ici, et je prends un énorme plaisir à la sortir de mon cerveau. J’ai envie que vous la lisiez, que vous l’aimiez, que vous vous accapariez ses personnages. Je crois honnêtement qu’elle pourra beaucoup plaire à ceux qui ont aimé mes Mondes-miroirs, à ceux qui, comme moi, ont lu trop de mangas et passé trop de temps sur Borderlands.
C’est une série que je considère comme l’une de mes plus grandes réussites artistiques, et j’ai envie, de fait, qu’elle trouve son public.

   Alors, si j’ai réussi à vous donner envie d’en faire partie, eh bien elle est là. Elle vous attend. Et, oui, surtout, là, tout de suite : elle a besoin de vous.
C’est désagréable à faire, pour moi, je me sens un peu merdeux en écrivant ces phrases, mais si vous pouvez et voulez participer, si vous voulez et pouvez soutenir cette série et celles des autres auteurs, ou même, simplement, si vous voulez et pouvez en parler autour de vous, je vous jure que ça nous serait d’une grande aide.
Le financement a débuté il y a quelques jours, nous en sommes pour l’instant à 30%, mais rien n’est gagné, loin de là. On parle ici d’une littérature de niche, pour laquelle le moindre nouveau lecteur peut faire une différence.
Ce projet n’a rien à voir avec Les Derniers des branleurs, par exemple, qui mènent leur vie par eux-mêmes grâce au soutien des libraires, des prix littéraires, des institutions en place… Ici, les romans dont on parle sont des livres qu’il faut aller débusquer, qu’on ne trouve qu’en s’aventurant dans la jungle des « littératures de genre ». Ce sont des livres qui, pour exister, doivent être aidés.
Par vous, peut-être ?


   Autre argument qui, peut-être, vous donnera envie : est également prévu en bonus dans la livraison de l’année un recueil nommé Afterwave.
Dans ces quelques pages, cinq nouvelles se déroulant entre Toute entrée est définitive et Elections et exécutions. Quatre sont écrites par moi, et la dernière par mon amie Elodie Denis, qui m’a fait l’honneur et le plaisir de s’approprier mes personnages le temps d’une enquête impliquant maltraitance animale et trafic de dents humaines. Je ne vais pas vous mentir : il est grave possible que ce soit la meilleure histoire du recueil.
Recueil qui, d’ailleurs, a pour couverture une illustration de Matthieu Leveder, mon complice éternel, qui était déjà à l’origine des illustrations intérieures de mes romans Les Mondes-miroirs et L’Ombre des Arches.
Ce recueil, s’il ne fait pas partie de la trilogie Colonie Kitej à proprement parler, la complète bien, je crois, et permet d’explorer des thématiques et des personnages qui n’auraient pas eu leur place dans la trame principale.
Il sera débloqué si la cagnotte Ulule atteint les 11 500 euros.

   Enfin, dernier palier possible de la suscitée cagnotte : si on atteint les 16 000 euros, vous aurez en plus, direct, financé le troisième et dernier tome de la saga (évitant ainsi que je revienne vous faire chier dans un an) !
Celui-ci n’a pas encore de titre, mais par contre, il a déjà une couverture qui, vous pouvez le voir juste au-dessus, complétera la frise prévue par Melchior Ascaride, graphiste et tête pensante des Saisons de l’Etrange !
Franchement, je serais ultra frustré si on ne pouvait pas terminer ce triptyque.
ET VOUS AUSSI, J’ESPERE.

   Outre tout ça, dans les multiples options disponibles sur le Ulule, vous pourrez commander des versions collector des romans, et rattraper votre retard sur les différentes séries éditées par les Saisons de l’Etrange.

La couverture collector du potentiel troisième tome.
Dois-je encore préciser de qui elle est ?

   Je crois vous avoir à peu près tout dit.
Promis, je ne m’apprête pas à tenir la liste de qui participera ou non. C’est le contraire, même : je vous en supplie, ne le faites que si vous en avez réellement le désir. Que si, sincèrement, Colonie Kitej ou une autre des séries proposées vous donne envie de vous y plonger.
Que si, en somme, votre soutien est égoïste. Je veux que vous aidiez cette série parce que vous avez envie de la lire, pas parce que vous me trouvez sympathique.
Comme d’hab, je vous dis merci, pour ça, pour le soutien depuis toutes ces années, et pour suivre mes romans bizarres.
Il n’y a aucun sens à écrire des histoires, s’il n’y a personne pour les lire.
Bises, et paix sur vous.

Pour financer Les Saisons de l’Etrange
Interview de moi au sujet de Colonie Kitej
Interview d’Elodie Denis sur le même sujet
Participer à une F.A.Q. sur la saga

Commander Toute entrée est définitive sur le site de l’éditeur
Commander la version collector
Commander l’epub sur Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :