Train Fantôme : « Train Fantôme Volume 2 »

Poster un commentaire

21 novembre 2019 par Vincent Mondiot

   Salut, on enfonce des portes ouvertes : la musique, c’est cyclique.
Whaouh, mais Vincent, où vas-tu chercher tout ça ?!
C’est bon, vous vous êtes remis de ce puissant shoryuken de sagacité ? Bref, donc ouais, le courant musical à la mode finit généralement par lasser après quelques années, et par être moqué et renié durant les années suivantes. Puis une génération passe, les nouveaux courants s’enchaînent et, au bout d’un moment, le genre à la mode il y a vingt ans réapparaît, transformé, et redevient le nouveau truc chaud.
Sans que ce soit déjà tout à fait le cas concernant le neo metal, qui a probablement été l’un des genres musicaux les plus écoutés et les plus décriés à la fois ces vingt dernières années, des indices laissent penser qu’on s’en rapproche…
Parmi lesdits indices, par exemple, le collectif Train Fantôme, qui réunit Malgani, Dolorain et Salem, trois rappeurs qui m’ont l’air d’être de région parisienne, sans que je sois tout à fait sûr… Faut dire que là, on est vraiment dans les catacombes : pour le moment, leurs vidéos culminent à quelques petits milliers de vues, leur compte Instagram n’a pas dépassé les cinq cents followers, et je crois que, jusqu’ici, aucun média, de quelque taille que ce soit, n’a parlé d’eux.
Si je dois donc être le premier, qu’il en soit ainsi.
Parce qu’en vrai, ce qu’ils font, c’est vachement cool.

   Sweats Korn, imagerie à la fois dérangeante et ironique, esthétique enfantine dans certains visuels… Et puis, musicalement, ce mélange permanent de vocaux rappés, d’instrus sombres et oppressantes, de guitares électriques, de rythmiques parfois à la limite du hardcore : je le disais, ce qu’on a ici, notamment sur cette deuxième mixtape du collectif, c’est un retour encore officieux mais déjà clair de ce qui faisait la force du neo metal au début des années 2000. J’ignore si les membres de Train Fantôme ont grandi avec ça ou s’ils l’ont découvert sur le tard, mais les ingrédients ont été parfaitement compris, et remis au goût du jour pour une génération qui écoute Lil Peep, Columbine ou 6ix9ine.
D’ailleurs, en parlant de Lil Peep, on en avait déjà discuté il y a quelques temps, mais Train Fantôme illustre assez bien le même sujet : s’ils disent oeuvrer dans le rap, il ne s’agit principalement là que d’une déclaration qui aura uniquement la valeur qu’on lui donnera. Tout comme Lil Peep pouvait tout autant être qualifié de chanteur pop ou pop-rock, les mecs de Train Fantôme se rapprochent en réalité autant du rap que du metal ou de certaines branches du punk.

   Un bon exemple de tout ça, c’est l’un des moments forts de ce Volume 2 : le morceau Chino qui, comme son titre l’indique, se passe sur une instru empruntée aux Deftones et qui, en trois minutes, combine absolument tout et n’importe quoi, en un résultat final qui, contre toutes attentes, tient sévèrement la route. Avec, en bonus, des paroles de Dolorain aussi cool que « c’était moins difficile quand les diplômes savaient encore à qui servir ».

   Cette deuxième mixtape ne contient que huit titres, dont une intro et une outro qui, elle, plonge tête la première dans le punk hardcore métallisé, sans plus s’embarrasser d’aucun atour rap.
C’est donc bref, trop pour réellement déjà dire « ce groupe est une tuerie »… Mais c’est déjà suffisant, tout de même, pour dire « ce groupe a des chances de bientôt devenir une tuerie ». En tout cas, de mon côté, clairement, je garde les oreilles ouvertes dans leur direction. Ils me semblent être encore en phase de construction, de structuration, mais ce qu’ils ont déjà apporté sur la table augure du meilleur pour la suite, s’ils maintiennent le niveau.
Sans rire, j’ai vraiment envie de voir ce que les gosses d’aujourd’hui peuvent faire du neo metal.

   Pour suivre Train Fantôme et ses différents membres (qui ont tous sorti des tapes solo de leurs côtés), ça se passe pour l’instant principalement sur Soundcloud :
Train Fantôme
Malgani
Dolorain
Salem
Ils sont également bien actifs sur leur chaîne YouTube, une bonne partie de leurs titres ayant eu droit à des vidéos généralement léchées. Je conclus d’ailleurs cette prise de contact en te laissant une autre vidéo d’eux, pour le titre collectif FaisLe!.
J’espère que ça te plaira autant qu’à moi… Après tout, pour une fois, on arrive à temps pour pouvoir un jour dire « Train Fantôme ? Ouais, je les écoutais quand personne connaissait, moi ! » C’est la chance d’une vie. Il ne tient qu’à toi de la saisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :