New Age Emotion : « S/T »

Poster un commentaire

25 septembre 2019 par Vincent Mondiot

  Je suis retombé dans mes déviances : je n’écoute de nouveau quasiment que de la vaporwave.
Pour la faire très courte, la vaporwave est une scène musicale apparue au début des années 2010 et donnant généralement dans l’electro instrumentale et planante. C’est l’archétype de la « musique de drogués ».
Très souvent actifs uniquement sur internet, les musiciens qui font de la vaporwave sont la plupart du temps anonymes, mystérieux, et obsédés par l’esthétique des années 90 américaines et des dessins-animés japonais. C’est à la fois nostalgique et futuriste, comme musique. Emotionnel et débile. Sincère et satirique.
Ouais, de la musique de drogués, quoi.
De manière plus ou moins directe, le genre inclus également tout un tas de sous-scènes aux noms et aux codes compliqués, parmi lesquelles la future funk, dont j’avais déjà parlé brièvement il y a quelques articles de ça.

   Aujourd’hui, on revient aux fondamentaux (si tant est qu’ils existent) de la vaporwave avec le premier, unique, et probablement dernier EP de New Age Emotion, l’un des nombreux noms de code de Dan Mason, un Américain qui est, à mon sens, parmi les vaporwaveux les plus intéressants à l’heure actuelle.

   Sorti discrètement en 2016 et uniquement composé de cinq morceaux pour à peine douze minutes de son, cet EP est pourtant assez marquant. Plus « spatial » et nocturne que la musique habituellement fournie par Dan Mason, New Age Emotion semble en être le versant inquiet, peut-être même parfois inquiétant. Ce n’est pas à proprement parler lugubre ni rien, mais il en coule une tristesse pudique, des souvenirs imaginaires de voyages en train la nuit, de lampadaires qui défilent le long d’une autoroute. Des images bizarres, neutres en apparence, mais toujours un peu déprimantes.

   Ouais, il s’en dégage plein de trucs, de ce petit EP. Il s’en déploie une toile un peu floue, mais qui justement, dans ce qu’elle évoque plutôt qu’elle n’impose, laisse à l’auditeur énormément de place à occuper.
Un EP qui sent autant l’âge adulte que la nostalgie de l’enfance, la pluie grise que le soleil blanc. Pour peu qu’on soit sensible à ses sonorités, New Age Emotion peut être pris de plein de façons différentes, servir de bande-son à des moments contraires. Il suffit de se rappeler qu’il est à notre service et, le temps de ces douze minutes, accepter de nous mettre, nous aussi, au service de ce qu’il amène. Il propose, on dispose. C’est un disque qui excite vachement l’imagination, je trouve.
Un voyage de douze minutes, ça reste un voyage quand même. Et pour en profiter au mieux, il convient de ne pas trop en planifier les étapes.

   Pour écouter et télécharger cet EP, c’est ici. Et profites-en pour découvrir le travail de Dan Mason de manière générale. Ca vaut vraiment le coup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :