Ca fait un moment que Kelsy Karter est ma homegirl secrète

Poster un commentaire

5 septembre 2019 par Vincent Mondiot

   Ca fait un moment que j’aime Kelsy Karter et sa musique, et pourtant, je n’en ai pour ainsi dire jamais parlé à personne.
Ca fait un moment, également, que je n’ai pas touché à ce blog.
Il est aujourd’hui l’heure de réparer ces deux oublis.

   Kelsy Karter, c’est une chanteuse néo-zélandaise de vingt-huit ans qui donne dans le pop-rock, et qui s’est surtout faite connaître en début d’année lorsque, dans le cadre de la promo pour sa chanson Harry, elle a réussi à faire croire aux médias du monde entier qu’elle était une espèce de fan dingo qui s’était fait tatouer le visage d’Harry Styles sur la joue.

   Bon, il s’agissait bien évidemment d’une connerie, comme s’en étaient vite doutés les gens vaguement dotés de neurones, mais ça a fait plaisir au Huffington Post et à tous les sacs à merde du genre, ça a généré du clic pendant quelques jours et, surtout, ça a sévèrement fait décoller ladite chanson qui, encore aujourd’hui, reste le « gros succès » de Kelsy Karter.
Et, dans mon cas comme dans celui de la plupart de ses fans, surtout, ça m’a permis de découvrir sa musique.

   Vraiment active depuis maintenant une grosse année, Kelsy Karter est super généreuse avec ses fans, notamment via sa page YouTube, où elle est plus ou moins tout le temps en train de partager des reprises acoustiques, des vidéos bizarres et des nouveaux titres. Si aucun de ces derniers n’a jusqu’ici réussi à reproduire le succès de Harry, plusieurs d’entre eux lui sont cependant bien supérieurs. Le buzz du faux tatouage est clairement retombé, mais peu importe, pour le moment : dotée d’un charisme évident et d’un compte Instagram assez cool à suivre (ce qui est à peu près la même chose), Kelsy Karter a réussi à se faire une communauté solide, à partir de laquelle elle va pouvoir voguer vers l’étape suivante, qui est bien entendu le succès mondial.

   Kelsy donne dans un rock classique, qui renvoie parfois aux années soixante, mais le fait avec un son et une production très actuels, qui prennent en compte l’existence du pop-punk, du rock américain moderne et de gens comme Katy Perry. Avec une voix éraillée qui fait penser à une Lady Gaga qui se serait débarrassée de ses artifices, ou à une Adele qui aurait quitter les stades pour retourner jouer dans des bars enfumés, Kelsy Karter chante la tristesse, la rupture amoureuse, la nostalgie, les nuits qui durent trop longtemps et les jours caniculaires mais gris. Son dernier titre en date, Liquor Store on Mars, par exemple, est la parfaite illustration de tout ça.
En gros, ça tue.

   Pour le moment, cependant, aucun album n’a été annoncé, alors qu’elle a déjà largement le matos nécessaire (on en est à une petite quinzaine de titres, sans compter toutes ses suscitées reprises). Elle sort ses titres un par un, de manière ponctuelle, sans avoir du tout parlé de les réunir sur un disque. J’ignore si c’est juste qu’elle a un nouveau plan promo dans les tiroirs, ou si elle représente cette génération de musiciens pour laquelle le streaming de singles qui sortent en flux continu a remplacé le concept d’album, mais dans un cas comme dans l’autre, peu importe, finalement. La musique de Kelsy Karter existe, elle déchire, et elle est à portée d’oreille d’un simple clic. Je te conseille particulièrement What U et God Knows I’ve Tried, en plus du génial Catch Me If You Can, dont je te mets le clip en fin d’article.

   Kelsy Karter n’est pas encore une chanteuse « importante », loin de là, mais c’est déjà une chanteuse qui m’accompagne au quotidien depuis des mois, qui fait partie de ma bande-son et donc de mon monde, et voilà, c’est tout, j’avais envie de t’en parler. C’est fait. J’espère que tu seras avec moi pour attendre la suite, désormais.

N.B. : et je jure que le fait que son prénom ressemble de ouf à celui de l’héroïne de mon roman Les Mondes-miroirs ne joue presque pas dans l’affection que je lui porte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :