The Musmus : « THE MUSMUS TALE I »

Poster un commentaire

1 juin 2019 par Vincent

  Règle universelle n° 192 : mettre un « 1 » derrière un titre d’album est le plus sûr moyen pour qu’il n’y ait jamais de « 2 ».
Cet album des Japonais de The Musmus, sorti en 2016, est en effet leur seul à ce jour, et à en croire la non activité du groupe depuis quelques temps déjà, il y a de bonnes chances pour que ça reste ainsi à jamais.
Cela dit, j’espère me tromper, étant donné que ledit album est ultra cool.

   The Musmus, en fait, c’est la suite d’un précédent groupe qui s’appelait Uplift Spice et qui avait fait les beaux jours, il y a quelques années, du J-Top de Nolife, notamment avec ce tube indiscutable. Ou celui-ci. Ou quelques autres encore. C’était bien, Uplift Spice.
J’en avais déjà brièvement parlé ici, mais le groupe donnait dans un pop-rock très emo, ultra influencé par les Etats-Unis malgré le chant intégralement japonais de Chio, la charismatique chanteuse du groupe. On était assez loin de la j-pop calibrée, et le groupe et sa musique dégageaient une odeur d’indépendance et de balek qui était fort bienvenue. Je les avais suivis, de loin mais fidèlement, jusqu’à leur split fin 2014.
Par contre, j’avais raté la news que derrière, la moitié du groupe, Chio en tête, avait trouvé de nouveaux potes et fondé un deuxième groupe.

   Et donc, depuis, The Musmus. Qui, clairement, reprend les choses exactement là où Uplift Spice les avait laissées. C’est toujours du pop-rock, c’est toujours énervé, c’est toujours emo, ça joue toujours vite, plus vite, même, et ça donne toujours envie d’être écouté en boucle. Des titres comme SSFme ou The Musmus Riot, clairement, c’est des tubes faits pour servir de bande-son au trailer d’un film de baston.
Ils ont eu la bonne idée de limiter leur album à dix titres, pour à peine une demi-heure au total, ce qui participe à l’aspect « poing dans la gueule » de l’ensemble. Vraiment, c’est un truc que t’écoutes trois fois de suite sans skipper aucun titre. Même les expérimentations, comme le très electro-pop Akashic Record, passent super bien et ouvrent le paysage vers des visions plus douces.
Chio a toujours cette voix bizarre de gamin hantée qui fume trop, les guitares rappellent vraiment Uplift Spice (le titre d’ouverture, MARINE SHOW, aurait complètement pu être une chanson de leur ancienne formation), et l’ensemble sent toujours autant le concert caniculaire dans une cave remplie d’ados surlookés.

   Et puis, surtout, il y a ce syndrome toujours marrant du premier album d’un groupe composé de gens qui, en fait, en ont déjà fait plein, des albums. Ca joue super en place, ça n’hésite pas, les tubes s’enchaînent, l’identité est déjà définie…
Sauf qu’évidemment, ledit syndrome a une autre facette, à savoir qu’en général, ces nouveaux groupes qui font suite à une formation qui a déjà connu le succès peinent à retrouver ce dernier.
Et a priori, pour The Musmus, ça galère quand même, depuis trois ans. Leurs clips, bien que franchement léchés, peinent pour l’instant à décoller, et c’est un peu mort sur leurs réseaux sociaux. Il y a quand même une lueur d’espoir, à savoir les quelques singles épars que le groupe a sorti l’année dernière (celui-ci, notamment, est une énorme tuerie).

   Je ne sais pas du tout si on aura un jour un THE MUSMUS TALE II (c’est quoi ce délire de tout mettre en majuscules, en ce moment ?!), mais en tout cas, déjà, ce premier album existe et il baffe. C’est déjà ça de pris. Il vient de gagner sa place dans ma bande-son pour l’été. J’ai envie de voir le soleil se coucher puis se relever en l’écoutant.

   EDIT : bon bah j’aurais dû mieux faire mon travail avant de parler… Voilà la raison pour laquelle on n’a plus de news d’eux depuis quelques mois. Ca a été posté y a dix jours et c’est pas méga drôle :

« Bonjour à tous.

Je tiens à m’excuser d’avoir annulé toutes nos représentations depuis février dernier, ainsi que d’avoir tardé à vous en expliquer la raison.
En janvier, j’ai appris que j’étais enceinte. Après avoir consulté le groupe et ma famille, nous avons pris la décision d’annuler toutes nos futurs représentations pour le bien du bébé.
Cependant, j’ai malheureusement fait une fausse couche.
On m’a ensuite annoncé que je ne pourrais pas avoir d’enfant. J’étais alors partagée entre joie et anxiété.
En 10 ans de carrière, je n’avais annulé qu’un seul concert, en raison de forte chute de neige.
Depuis ma fausse couche, nous avons tout arrêté.
Je m’excuse du temps que j’ai pris pour vous informer de la situation.
Aujourd’hui, je me suis rendu à Tokyo où j’ai revu les autres membres du groupe. Après tout, on reste un groupe n’est-ce pas ? (rire).
J’ai envie de remonter sur scène, mais il semblerait que cela prenne du temps.

En ce qui concerne les autres membres du groupe, il leur est impossible de vivre sans musique et par conséquent, je pense qu’en attendant, ils lanceront d’autres projets.
Merci pour votre soutien.
Je ferais tout pour pouvoir rejouer sur scène rapidement. Il nous reste un clip que nous n’avons pas encore annoncé à vous montrer ! J’espère que ça vous plaira.
J’espère vous revoir tous bientôt et je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

CHIO / vo. THE MUSMUS »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :