Desired : « Timeless »

7

14 mai 2019 par Vincent

   Après avoir exploré les sombres marécages et les châteaux en ruines de la dungeon synth, après s’être envolés dans les cieux inquiétants de l’ambient spatiale d’Alt 236, on se lance aujourd’hui dans encore un autre sous-genre complètement chelou de Bandcamp, à savoir la future funk.
Je me demande si, inconsciemment, mon but en parlant de tous ces disques de plus en plus bizarres, ce n’est pas de faire fuir les quatre derniers lecteurs qu’il me reste…

   La future funk, comme son nom l’indique excellemment bien, est un mélange d’electro, de sonorités évoquant des génériques d’animes japonais, d’expérimentations sous logiciels et de funk. C’est souvent très rythmé, assez joyeux, et ça donne envie d’été.
En gros, c’est comme si t’étais en train de rider dans Los Angeles au milieu des années soixante-dix, mais au volant d’une voiture volante avec un réacteur en néon.
Ce micro-genre regroupe une chiée d’artistes solos (dont on ne connaît en général ni les visages ni les véritables noms, un peu comme la dungeon synth), et est très active sur YouTube, ou plusieurs chaînes proposent quotidiennement des mix du style. Les codes de cette scène veulent que lesdits mix soient illustrés par un gif ensoleillé tiré, forcément, d’un anime old-school. Un gif, si possible, aussi peu intéressant que possible : un paysage qui bouge à peine. Une route déserte. La lumière du matin qui se reflète sur une chaîne hi-fi. Un gros plan sur un volant.
Ne cherche pas à comprendre, personne n’a vraiment d’explication, c’est juste comme ça et voilà.

   Tu commences à connaître mon processus : je suis évidemment tombé dans cette nouvelle déviance en cherchant des bandes-sons pour écrire. Si la dungeon synth en propose des pesantes et inquiétantes, et le chill-hop des calmes et répétitives, la future funk, elle, amène via ses sonorités des choses plus joyeuses et rythmées, qui se rapprochent un peu plus, dans l’absolu, de « vraies chansons ».
Bon, t’affoles pas non plus, ça reste quand même très loin d’être susceptible de passer sur NRJ, hein.

   Afin de découvrir le style, l’album Timeless, de Desired, me semble être une très bonne porte d’entrée. Douze titres, une demi-heure, des gros temps forts (l’incroyablement addictif Wake Up et son chant féminin japonais, ou l’intro Timeless qui te donne réellement le sentiment d’être un détective privé armé d’un pistolet laser dans le Miami des années quatre-vingt), et une représentation parfaite de ce que le genre peut donner lorsqu’il est en forme.
Mention spéciale à l’avant-dernier morceau, Lost, instrumental de trois minutes surprenamment épique, qui te donne l’impression d’être la bande-son de la dernière scène d’un film. T’es dans ta voiture, tu viens de tuer les criminels que tu recherchais depuis des mois, t’es blessé, tu t’allumes une clope en commençant à rouler, et dans ta tête a lieu un monologue où tu t’interroges sur ta place dans le monde, sur les notions de « gentils » et de « méchants », et le soleil se reflète sur le pare-brise, et c’est clairement ce morceau qu’il y a dans ton autoradio pendant que le générique défile.

   Bref, je suis devenu fan de future funk, fan de cet album, et fan de Desired en général. Desired qui, lui (ou « elle », d’ailleurs, je ne sais pas), illustre toutes ses vidéos et ses pochettes avec des images tirées du dessin-animé Sailor Moon. Encore une fois, je t’en supplie, ne perd pas ton temps à chercher un sens à tout ça.

   Pour explorer son travail et tout télécharger à prix libre comme un sagouin, page Bandcamp, évidemment.

   A noter que la même personne à également un autre projet, du nom de saturn genesis (sans majuscules). Ce n’est cette fois plus de la future funk, plutôt du hip-hop instrumental un peu triste qui tire parfois vers le jazz, mais ça vaut largement le coup d’oreille aussi. En allant sur cette autre page Bandcamp, par exemple.

 

Publicités

7 réflexions sur “Desired : « Timeless »

  1. Si t’aimes le future funk, je te conseille vivement d’écouter Snail’s House, surtout ses deux derniers projets, Alien Funk 1 et 2, qui sont hyper réussis selon moi.
    En tout cas, je suis content de savoir que je ne suis pas le seul à me perdre sur Bandcamp et à écouter ce genre d’artistes ^^ !

  2. Walkyrie dit :

    Intéressant mais pas forcément mon style ! ^^’ Merci pour la découverte. 🙂

  3. kPt3r dit :

    Je vois déjà les prochains articles : la magie de la chiptune avec Anamanaguchi (ou Sabrepulse) ou encore la folie de la happy hardcore japonaise avec P*Light (ou Dj Noriken).

    En tout cas merci pour cette découverte 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :