Nightwork sort aujourd’hui

Poster un commentaire

4 octobre 2017 par Vincent Mondiot

   Hé bien voilà, ça y est. Mon nouveau roman est disponible en librairies à partir d’aujourd’hui.

   Il s’appelle donc Nightwork, sort chez Actes Sud, et raconte l’histoire de Patrick. Un collégien de quatorze ans qui vit en cité HLM, seul avec ses jeux vidéo et sa mère abusive, à attendre qu’Abdel, son grand frère, revienne de prison pour le protéger des saloperies que la vie s’acharne à mettre sur son chemin. Sauf que lorsqu’Abdel revient enfin, ladite vie, dans sa grande tradition dite du « on peut toujours descendre plus bas », va balancer une ultime claque dans la gueule des deux frères, les obligeant à vivre une nuit interminable, sans espoir de meilleurs lendemains.

   Bon, je sais, ce résumé est très obscur et ne raconte pas grand-chose, mais c’est un roman bizarre, en vrai, et j’ai limite été étonné qu’un éditeur puisse avoir envie de le sortir. C’est une histoire sale, sans panache ni gloire. Une histoire qui, je l’espère, raconte comment on peut perdre jusqu’au dernier gramme d’espérance, à force de voir nos rêves et nos envies s’écraser les uns après les autres contre des murs impossibles à contourner ou à abattre.
De toutes celles que j’ai publiées jusqu’ici, cette histoire est d’assez loin la plus sombre. Quand François Martin, le directeur de collection d’Actes Sud Junior, m’a contacté pour me dire qu’il voulait la sortir, ça a été un énorme soulagement, bien plus que pour mes romans précédents. Parce que Nightwork représente bien davantage que Tifenn, par exemple, ce que j’écris en général, ce que je pense fondamentalement de l’existence.
« Life sucks, then you die ».
J’ignore s’il s’agit d’un bon roman, ce sera à vous d’en juger, de ça, mais je sais que je n’y mens pas sur ce que je pense de tout ce bordel dont sont constituées nos vies. J’espère vraiment qu’il saura toucher des gens.

   A noter quand même, pour ne pas vous pousser au suicide tout de suite, qu’il contient également un personnage appelé Mégane, qui se trouve porter en permanence un bonnet en forme de tête de panda. Donc bon, hein, oh, ça va, c’est pas non plus le désespoir le plus complet, ok ?!

   Nightwork est donc en vente dans toutes les librairies de bon goût, et ce dès aujourd’hui. Il est également disponible au format ebook sur les plateformes de téléchargement qui vont bien, et ça aussi c’est une première pour moi.

   Il ne me reste qu’à vous en souhaiter bonne lecture, et à vous remercier d’avance pour ce que vous en penserez. Merci à tous de me suivre depuis tout ce temps. Les choses commencent à bouger, et ça me touche énormément de savoir que vous êtes là. Quelles que soient les personnes à qui je m’adresse en ce moment. Merci à tous. Ca commence à peine.

Version papier : 14€50, version ebook : 10€99
Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac.com
Acheter sur Relay.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :