Split Statutes / Castaway

Poster un commentaire

20 septembre 2015 par Vincent

Split Statutes Castaway   Il y a parfois des disques comme ça que j’aime pour ce qu’ils sont, sans m’intéresser du tout aux groupes qui les ont enregistrés. Le premier EP des Britanniques de Castaway, « Bleak », sorti l’année dernière, en fait partie.
Comprenez bien, c’est un très bon EP. Cinq titres d’un mélange super bien dosé d’emo à la The Saddest Landscape et de grunge, le tout dans une ambiance écrasante et dissonante parfaitement adaptée aux journées dépressives. Une formule déjà intéressante sur le papier, et qui en plus avait été parfaitement retranscrite en sons. Non, sérieusement, c’était un super disque, et ça l’est même toujours aujourd’hui.
Et pourtant, sans exactement pouvoir t’expliquer pourquoi, je ne me suis pas intéressé au groupe derrière. Je ne ressentais pas d’impatience particulière en imaginant la suite, je n’ai pas suivi leur actualité, et je me suis contenté de prendre « Bleak » pour ce qu’il était, sans en vouloir plus. Je ne sais pas, c’est peut-être juste l’idée que tous les groupes de rock du monde ne sont pas destinés à marquer l’histoire et à faire une longue carrière pleine de rebondissements et d’évolutions. Parfois, un seul EP parfait et sans lendemain vaut mieux que quinze ans d’une carrière poussive et contractuelle. Après tout, des groupes comme Minor Threat ou Amanda Woodward (oui, je les mets sur le même plan d’importance, ta gueule) n’ont sorti que quelques poignées de titres avant de s’éteindre.
Pourtant, la suite à « Bleak », Castaway l’a bel et bien sortie, sous la forme d’une cassette partagée avec leurs compatriotes de Statutes. Juste trois titres pour chacun, cela dit. Ca va, ils sont toujours pas partis pour faire une carrière à la U2, a priori.

   Des deux côtés du split, le style est sensiblement le même. On est toujours dans cette rencontre surprenante entre l’emo école « spoken word hurlé » et un son grunge bruyant et écrasant qui évoque le meilleur du début des années 90 (ne me parlez pas de Guns ‘n’ Roses, ok ?).
L’emo de Statutes (jamais entendu parler d’eux avant ce split) est cependant plus « pur » que celui de Castaway, et rappelle sérieusement les belles heures de la french touch. Un titre comme « Incoherent Bond » aurait pu être signé de Daïtro ou de Sed Non Satiata, ça n’aurait choqué personne. J’espère faire plaisir à la frange la plus âgée de mon lectorat, avec cette comparaison du cosmos.
Au contraire, Castaway se penche ici davantage encore sur le versant grunge de sa musique, et lorgne davantage, désormais, vers Pearl Jam que vers The Saddest Landscape, sans non plus renier complètement sa nature initiale de bâtard musical.
La rencontre entre les deux styles, si elle était faite au sein d’un même groupe sur « Bleak », est donc désormais organisée tête contre tête entre Statutes et Castaway. Division des tâches, organisation scientifique du travail, taylorisme, productivité accrue. Et le tout, toujours dans cette ambiance de sourires vers le bas et de nuit froide et sans promesse. Ca ne déconne pas beaucoup, ici.

   Depuis quelques jours que j’ai téléchargé ce split, je l’ai écouté au moins quotidiennement. Le titre final de Castaway, « June 15th », notamment, rentrera clairement dans ma playlist 2015.
Et pourtant, hé bien… Je n’ai toujours pas spécialement envie d’écouter un futur album de l’un ou l’autre de ces groupes. Je suis content de ce que j’ai, et pas sûr d’avoir besoin de plus. S’ils en livrent, j’écouterai sûrement, mais je ne passe pas commande. On pourrait se dire que c’est à cause d’un manque de charisme des groupes, ou parce qu’ils ne proposent pas vraiment un univers particulier, et y a sûrement du vrai là-dedans, mais, aussi… La musique sans image, sans contexte, sans carrière. Parfois ça repose, de simplement écouter un disque.

   Pour écouter, commander ou télécharger gratuitement ce split (ainsi que le suscité EP « Bleak »), tu vas sur la page Bandcamp de Castaway, et tu ne te poses pas plus de questions que ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :