Tea & Water : « Strangers Again » & Fireworks : « (oh), Common Life – Sessions »

Poster un commentaire

6 novembre 2014 par Vincent

Tea & Water   Deux critiques en même temps aujourd’hui, mais t’inquiète, on reste dans des limites acceptables pour ta capacité d’attention vu qu’il ne sera finalement question que de six titres en tout, qui se trouvent en plus être joués par la même personne.
Cette personne, c’est David Mackinder, le chanteur de Fireworks, groupe dont je t’ai déjà dit à maintes reprises qu’il faisait partie de mes favoris.
D’un côté, on a son projet solo, Tea & Water, qui lui a permis de sortir récemment trois titres via un EP à la forme aussi intéressante que le fond, et de l’autre, on on a un EP acoustique signé Fireworks, sorti un peu discrètement dans la foulée de leur dernier album en date, l’excellent « (oh), Common Life ». Attaquons par le sujet le plus intéressant, Tea & Water.

   Quand je disais que la forme était aussi intéressante que le fond dans le cas de « Strangers Again », l’EP de Tea & Water, c’est parce que les trois titres qu’il contient n’ont été sortis ni en version physique, ni en version digitale… La méthode de distribution pour ce disque a été un mix des deux : pour trois dollars, j’ai acheté, comme deux cents autres personnes, une carte postale envoyée par les bons soins de David Mackinder. Deux semaines plus tard, je la recevais, et au milieu des autocollants de chatons qui l’ornaient, j’ai pu y découvrir un code de téléchargement pour enfin obtenir les mp3 de l’EP.
Les deux tirages de cent cartes chacun sont désormais épuisés, et pourtant, l’intégralité de l’EP n’est toujours pas dispo sur internet.
T’ajoutes à ça le temps passé à faire les cartes et l’argent dépensé en timbres, et tu te dis normalement que toute l’entreprise n’a ni queue ni tête et ne va aboutir au final qu’à faire sombrer cet EP semi-physique dans un oubli définitif.
Mais de mon côté, j’ai trouvé la démarche excellente.
Presque aucune publicité autour du truc, un système de distribution contre-productif, aucune volonté de faire tourner ces chansons dans tous les coins d’internet… La forme impose de croire qu’on est réellement face à un projet qui n’a été fait que par amour de la musique, sans la moindre problématique de rentabilité ni de visibilité. Un projet liant directement un musicien aux gens qui l’écoutent, sans intermédiaire, sans désincarnation, sans possibilité d’être revendu sur Discogs. Une carte postale. Un EP que seulement deux cents personnes dans le monde vont pouvoir posséder. Un genre de « disque privé », en quelques sortes.
Rien que pour ça, je sais déjà que je n’oublierai pas ce disque, et que David Mackinder vient encore de gagner quelques points de mon estime.

   Mais en plus de la forme, je le disais, le fond est chouette aussi. Seulement trois titres, mais qui répondent de manière étonnante à la discographie de Fireworks. Même voix bien entendu, mais aussi même ambiance de nostalgie sucrée, de sourire fragile, d’emo-pop aux arrangements éthérés. Là où se trouve la différence d’avec ce que Mackinder fait en groupe, c’est dans l’absence presque totale de toute dimension « rock ».
Le premier titre de l’EP, « Change Your Mind », est en effet une balade mêlant gospel et electronica.
Le second, « Starting Over », tient de la bande-son pour teen-movie doux-amer du début des années 90, avec le son de boîte à rythmes étouffée spécifique de cette époque. Pense ce que tu veux de cette description, je n’ai qu’elle.
Et le troisième et dernier titre de l’EP, l’éponyme « Strangers Again », est quant à lui une balade folk magnifique, qui serait parfaite pour conclure un été d’adolescence devant un coucher de soleil orange. A nouveau, il est de ton droit de m’envoyer me faire foutre avec mes descriptions merdiques.

   Bref, grand EP, que je suis l’un des seuls au monde à pouvoir écouter.
D’ailleurs, il serait légitime que tu te demandes pourquoi je te parle de ces chansons auxquelles tu n’as pas accès. Excellente question, lecteur anonyme, excellente question… A laquelle je n’ai pas réellement la réponse. Disons simplement que, peut-être, si tu m’envoies un message, j’aurai un cadeau pour toi.

acoustic
Deuxième EP de l’article, l’acoustique de Fireworks. Plus classique dans la forme comme dans le fond, il n’en est pas moins excellent sur un plan purement musical.
Celui-ci, tu le choppes sur la page Bandcamp de leur label pour trois euros, sans complications, et il contient deux versions acoustiques de titres du groupe, et une chanson inédite intitulée « (oh), Common Life », tout comme l’album duquel elle n’est pourtant pas issue.
Très peu doit être dit sur ces trois titres, sinon qu’ils sont sublimes et qu’ils te noieront dans un spleen délicieux au goût d’adolescence morte et de dimanches matins pluvieux passés un thé à la main derrière la fenêtre de ton salon.
Merde. Encore une description sans aucun sens. C’est la faute à la musique.

   Bref, Fireworks, David Mackinder, je vous aime, je vous aime, je vous aime. Merci de donner aux sales jours de ma vie une bande-son pour les supporter.
Tiens, d’ailleurs, au passage, Fireworks ont sorti ces derniers mois deux clips pour accompagner leur dernier album en date. Ce sont les titres « Bed Sores » et « Run, Brother, Run » qui ont eu l’honneur d’être illustrés, et les deux vidéos tabassent.

   Voilà, c’est tout. Pour choper l’EP de Fireworks, tu vas là, et pour choper celui de Tea & Water, tu ne vas plus nulle part, mais tu peux quand même checker cette page pour avoir un avant-goût de ce à quoi tu n’as plus accès.

DSCN1649
P.S. : en fait je viens de checker et j’ai dit n’importe quoi… L’EP de Tea & Water est bel et bien disponible en téléchargement, désormais. Ca se passe sur cette page, et c’est aussi gratuit que tu voudras que ce le soit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :