Lights : « Little Machines »

Poster un commentaire

2 octobre 2014 par Vincent

Lights Little Machines   Récemment, la chanteuse canadienne Lights a eu une fille et elle l’a appelée Rocket. Hashtag yolo au maximum.
Et malheureusement, cette information est à elle seule plus intéressante que son nouvel album.

   Parce que, ayé, il est sorti. Après la claque aussi honteuse que jouissive que je m’étais prise avec le précédent, « Siberia », je l’attendais réellement, ce disque. Je l’ai pré-commandé en vinyle, j’ai guetté les trailers, tu vois le genre.
Aussi, inutile de te dire que ma déception à son écoute n’a été que renforcée par les attentes que j’y avais placées.

   Ce qu’on a avec « Little Machines », puisque tel est son nom, c’est un album de pop ultra mainstream, qui n’a plus grand-chose de rock, s’est débarrassé des très cools élans dubstep du précédent disque, et se rapproche des tous premiers titres de Lights sur lesquels serait passé depuis une grosse maison de disques.
Sur la moitié de l’album, on a juste une nouvelle version de ce qu’on peut entendre le matin en allumant n’importe quelle radio. J’espère pour Lights que l’opération sera au moins couronnée d’un succès commercial, parce que c’est tout ce qu’elle peut en espérer, je pense.
Et sur l’autre moitié du disque, hé bien… On a des titres un peu chiants, que même les suscitées radios ne voudraient pas passer de peur d’endormir leurs auditeurs, et on a aussi deux… Allez, trois… Disons même quatre titres sympas. Dont d’ailleurs font partis deux des titres dévoilés en amont de l’album. Pas conne, Lights !
« Little Machines » tète à toutes les influences du moment, Lana Del Rey et Katy Perry en tête, sans prendre trop de risques ni chercher à particulièrement se les approprier.
Reste la voix très particulière de Lights, une certaine nostalgie de l’enfance qui parcourt l’album et arrive parfois à être touchante, et c’est tout.

   Bref, déception totale. L’album s’écoute, hein, ça agresse pas l’oreille, mais franchement, c’est au mieux « boarf, ouais, pas mal », et au pire de la musique pour ta petite soeur de quatorze ans. T’as probablement mieux à faire de tes oreilles.
J’espère que Lights reviendra à un truc plus énergique et audacieux sur le prochain disque, mais je n’y crois qu’à moitié. J’imagine que ça dépendra du succès de celui-ci… Je lui souhaite donc de faire un flop retentissant.

   On garde quand même les bonnes habitudes : je te laisse avec son site officiel, et avec le clip de « Up We Go ». Te laisse pas tromper, c’est l’un des deux meilleurs titres de l’album avec le génial « Running With The Boys ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :