Light Years : « Trying To Be »

Poster un commentaire

4 décembre 2013 par Vincent

Light Years Trying to be   Y a pas longtemps je t’avais parlé de Paper + Plastick, ce label américain qui, toutes les semaines, envoie aux abonnés à sa mailing-list (dont je fais partie) un lien pour télécharger gratuitement quelques chansons, voire un disque entier certaines semaines. Je t’avais dit que je trouvais cette technique promotionnelle cool et que je la pensais efficace, et je n’ai pour le moment pas changé d’avis.
Surtout que ladite technique m’a récemment permis de découvrir ce groupe, Light Years, et cet EP, « Trying To Be ». Et j’ai pas mal de choses à en dire, alors qu’en réalité ce disque est tout à fait anecdotique. Je vais essayer de m’expliquer.

   Bon, déjà, Light Years c’est un groupe de l’Ohio qui a sorti son premier véritable album cet été et dont la musique s’inscrit dans la mouvance The Wonder Years / Fireworks, c’est à dire dans ce récent renouveau « mature » du pop-punk, très centré sur les paroles et les ambiances nostalgiques. Ce que j’en ai écouté pour le moment est qualifiable de « pas mal du tout », et je compte creuser un peu le sujet ces prochains jours.
Mais de toute façon, pour les trois titres contenus sur ce fort bien nommé « Trying To Be », ça n’a que peu d’intérêt de savoir quelle musique joue Light Years d’habitude. Parce que les trois titres en question, ce sont des reprises, toutes en versions acoustiques. Et c’est là que ça devient intéressant. Parce que ce ne sont pas des reprises de n’importe qui… Je te donne le menu :

1 – Everytime I Look For You, de Blink-182
2 – Your Head, de Tegan And Sara
3 – All-Star Me, de Saves The Day

   Ok. Ok ok ok. Là ça devient passionnant. Trois groupes cultes pour moi, trois groupes qui ont eu une importance majeure dans mon parcours d’auditeur, trois chansons que je connaissais déjà par coeur.
En fait, je crois que c’est le premier disque de reprises dont je me sente proche.
Je veux dire, jusqu’ici, quand un groupe que j’aimais faisait des reprises, j’avais toujours l’impression qu’il choisissait des groupes pétés des années 80 histoire de jouer la carte de la hardcore cred. Mais non, en fait, c’était simplement que les groupes que j’écoutais étaient composés de types un peu plus âgés que moi dont les références avaient quelques années de plus que les miennes.
Mais désormais, les groupes punk qui tabassent, ils se composent de mecs qui ont mon âge, ou même qui sont plus jeunes, et leurs références, ce sont les miennes. Les groupes qui les ont influencés, les styles dont ils se réclament, c’est les mêmes que les miens. Putain, je veux dire, si j’avais un groupe et si je faisais des reprises, clair que je ne jouerais pas du Black Flag ou je ne sais quel Ramones que je n’ai jamais vraiment écouté. Ce que je jouerais, ce serait du The Ataris, du Gratitude, du Converge et de l’Audio Karate. Et en fait, ça fait super plaisir de voir que je ne suis plus le seul dans ce cas, désormais. La génération de « kids » que nous étions il y a encore quelques années a désormais pris les rênes du truc, et aujourd’hui ce sont des gens de mon âge qui sont en place. La roue du temps qui avance, blablabla, tu connais. Aucun « classique » n’est destiné à le rester pour l’éternité.

   Bref, c’est la première fois qu’un disque de reprises, aussi court soit-il, ne me fait pas découvrir des choses, mais fais plutôt vibrer chez moi la corde de la connivence et de la référence commune. Ca signifie deux choses :
1) je fais désormais partie des vieux ;
2) les kids d’aujourd’hui vont bientôt considérer Saves The Day ou Blink comme des groupes pétés des années 2000.
Et bizarrement, je vis plutôt bien ces deux constatations.

   Bon, encore une fois, dans le cas de Light Years ça ne me fait pas la révolution dans la tête étant donné que je découvre le groupe avec cet EP, mais ce que ça trahit me donne le sourire. Et crée une réelle impatience chez moi d’un jour écouter un disque de reprises de la part de groupes comme The Wonder Years ou Touché Amoré. Je crois que j’y trouverais pas mal de points communs avec mon propre vécu musical.

   En attendant ces hypothétiques albums, tu peux déjà télécharger gratuitement cet EP en allant sur le site de Paper + Plastick, et écouter le reste de la discographie de Light Years en allant sur leur page Bandcamp. Bienvenue chez les nouveaux vieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :