Sexx : « EP »

Poster un commentaire

4 octobre 2013 par Vincent

a2118176886_10   Merde… Avec un X en moins dans le nom du groupe, je faisais péter le blogrank jusqu’à la nuit des temps…
Ouais, peu importe, stop à la blague, je sais, je sais.

   Bon, et ce que toi aussi tu sais, c’est que The Ataris a longtemps été mon groupe favori. Je crois pouvoir dire que ce n’est plus le cas, mais j’ai en fait déjà développé le sujet dans un précédent article, donc je te laisse fouiller si t’es d’humeur archéologique.
L’album « The Graveyard Of The Atlantic », promis depuis je ne sais plus combien d’années, ne pointe toujours pas le bout de sa gueule, et je crois bien que globalement, plus grand monde n’a encore foi dans cette histoire de « sortie prochaine ». Je crois même, en fait, que plus grand monde ne la souhaite, étant donné la qualité assez aléatoire des derniers morceaux dévoilés par le groupe. Ou peut-être qu’en fait c’est juste moi. Peu importe.
De toute façon, tout ça, encore une fois, je t’en ai déjà parlé, et il ne va pas à nouveau être question de The Ataris ici. Là où je voulais en venir, aujourd’hui, c’est au fait que même si The Ataris ne signifient plus pour moi ce qu’ils ont un jour signifié, ils signifient quand même toujours assez pour que je check régulièrement leur (non) actu ou celles de leurs anciens labels. Ou futurs labels. Ou ancien futurs labels. Je ne sais pas.
Je pense là à Paper + Plastick, qui fut un temps supposé être la maison de disques qui aurait l’honneur d’accueillir chez elle le serpent de mer « The Graveyard Of The Atlantic » (serpent de mer ? Atlantic ? Tu l’as ?). Je ne sais absolument pas si ça tient toujours. J’imagine que eux non plus ne le savent plus vraiment. C’était y a genre trois ans, cette annonce.

   Toujours est-il que, oui, je suis l’actu de ce label qui, sinon, ne m’intéresse pas outre-mesure. Crée en Floride par l’un des mecs du groupe Less Than Jake, Paper + Plastick produit principalement des groupes de punk-rock assez basiques concernant lesquels je n’ai rien d’intéressant à dire. C’est juste l’un de ces très nombreux labels qui n’ont pour qualité objective que de mettre un peu d’essence dans la machine punk.
Par contre, en ces heures les plus sombres de l’industrie du disque, les mecs du label ont eu une bonne idée pour faire la promo de leurs groupes : en s’inscrivant à leur mailing-list, on reçoit chaque semaine un disque en téléchargement gratuit. Comme ça, sans rien en échange, juste pour faire tourner leurs sons un peu partout dans le monde. Je trouve ça cool et bien vu.
Aujourd’hui, pour gagner de l’argent avec un disque lorsqu’on est indépendant, bah il faut décider de ne plus être indépendant. Donc téléchargement, pas téléchargement, Hadopi, coucou Fleur Pellerin… On s’en bat les couilles. Ce n’est plus le facteur « gnagnagna faut bien qu’ils mangent les pauvres musiciens » qui joue, dans l’achat ou non d’un disque. Et visiblement, Paper + Plastick l’a bien compris.

   Reste que, même si je me suis bien inscrit à leur mailing-list… Bah les groupes qu’ils produisent continuent à ne jamais vraiment me faire bander. Par acquis de conscience j’écoute toujours le cadeau de la semaine, mais c’est généralement assez basique et sans personnalité.
Sauf cette semaine. Cette semaine, ils ont filé le premier (et seul, pour le moment) EP d’un groupe de Nashville qui s’appelle Sexx, et c’est super bien.

   A priori, dans Sexx il y a un ex-membre du groupe Blacklist Royals. Mais je connais pas Blacklist Royals, alors je dis juste ça pour faire mon intéressant. Je peux aussi te dire que l’EP en question est sorti en décembre dernier, et qu’en cinq chansons expéditives, il balance un punk ‘n’ roll juste parfait. Electrisé, morveux, droit au but, blindé de références sexuelles, nimbé d’une odeur d’huile de moteur et de bière bon marché… Une bande-son idéale pour un après-midi ensoleillé et énervé.
Pas sûr que je vais me mettre à suivre l’actualité du groupe comme un dingo, ni même que j’écouterai encore ce disque la semaine prochaine, mais en tout cas, là tout de suite, je suis content d’avoir mis la main sur cet EP. Et je t’encourage fortement à faire de même. Surtout qu’il est également en téléchargement gratuit sur la page Bandcamp du groupe. Et qu’en plus je te mets un clip pour te donner envie.
Fuck it, t’as tout ce qu’il te faut pour passer un samedi un peu meilleur que prévu, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :