Tegan And Sara : « Heartthrob »

Poster un commentaire

16 février 2013 par Vincent

2013012-ts-x600-1358896507    Yep. J’ai un peu patienté avant de parler de ce disque, sorti il y a maintenant deux ou trois semaines. Parce que ça faisait longtemps que je l’attendais, et que je ne voulais pas me tromper sur son compte en livrant un avis hâtif. Mais là je pense que c’est bon, je l’ai écouté un bon paquet de fois, je suis à peu près sûr de savoir ce que j’en pense.
Faut dire que Tegan And Sara, depuis quelques années, ont pris une place importante dans mon panthéon musical personnel. Je n’irais pas jusqu’à dire que les deux jumelles font désormais partie de mes groupes favoris, mais en même temps… Oh, si, merde, je le dis. Elles font désormais partie de mes groupes favoris. Ca aura pris du temps, bizarrement. Entre elles et moi ça n’a pas été le coup de foudre, pendant un long moment j’ai beaucoup tourné autour de leur discographie sans me sentir l’envie de vraiment l’explorer au-delà de quelques singles, et puis, je sais pas, d’un coup ça s’est débloqué. Leur précédent album, « Sainthood« , a d’ailleurs joué un grand rôle là-dedans, et reste pour moi leur meilleur disque à ce jour.
Ah bah merde, je viens déjà de sous-entendre que « Heartthrob » ne m’avait pas tué sur place. Bon, tant pis. Continuons.

   Donc, ouais, « Sainthood » m’a définitivement acquis à leur cause, y a genre deux ans, et depuis j’attendais la suite, je guettais les signes avant-coureurs, je lisais les articles annonçant ce « Heartthrob » de nouvel album.
Le premier morceau de choix pour savoir sur quel pied ça allait danser, ça a été le single « Closer« , dévoilé à l’automne dernier. Un titre assez peu rock, qui parle de sexe de manière joyeuse et évoque, musicalement, un genre de Blondie soft. Une chanson très gentille, très facile d’accès, avec un clip hipster/marrant.
Sur les forums et dans les commentaires Youtube, ça a un peu grincé des dents. Le morceau est parfaitement inoffensif, ok, mais également assez différent de ce à quoi les filles nous avaient habitués. T’inquiète qu’on a eu le droit aux traditionnels « c’était mieux avant« .
Perso, non, ce « Closer » m’a vraiment plu, d’emblée. Oh, c’est pas ma chanson favorite de Tegan And Sara ni rien, mais je l’ai trouvé (et le trouve toujours) sympathique, dansant, joyeux. Frais, surtout dans leur carrière à elles. J’ai pris ça comme un indice positif quant à l’album qu’il annonçait.

   Et puis ensuite, il y a eu cette assez hallucinante interview donnée par Sara au magazine Rolling Stone. Je te la fais courte, mais elle y balance, à mots pas du tout couverts, que l’indie-rock, ça va un moment, mais que désormais, il est temps de faire un peu d’easy money, de passer sur les radios mainstream et de remplir les stades. Ok, Sara.
Bizarrement, alors que ça aurait dû m’énerver et me faire crier à la sociale traîtrise, j’ai plutôt aimé. C’était franc. C’était l’aveu que la quasi-totalité des groupes « semi-indés » devraient faire au lieu de nous parler de leur « intégrité » fantasmée. Et puis, en plus, ça m’a permis d’imaginer un virage ultra-pop. Avec « Closer » dans les oreilles et cette interview devant les yeux, je me suis mis à espérer un futur album Katy Perryen, un truc super pop, enjoué, défonçant les radios du monde entier sur des mélodies bondissantes au goût fraise-citron.
Merde, j’étais vraiment impatient de l’écouter, ce disque !

   Et finalement, mi-janvier les deux Canadiennes l’ont balancé sur internet, et j’ai enfin pu assouvir mes envies quelques jours avant de recevoir la version physique de l’album.
Et, bon, bah, voilà : « Heartthrob » m’a déçu. Direct, dès la première écoute. Et là, quelque chose comme vingt écoutes plus tard, je suis toujours sur ma faim. Merde, hein ?

   Entendons-nous bien : « Heartthrob » est plutôt un bon disque, pour la simple et bonne raison que Tegan And Sara sont un excellent groupe. Il contient plusieurs tubes, comme le suscité « Closer » ou l’excellent « How Come You Don’t Want Me« .
Mais là où je m’attendais à un album tueur, un truc susceptible de ratisser l’année entière de ses mélodies bubblegum, je me retrouve en réalité face à un disque certes très bien produit, très sophistiqué et de bon goût, mais qui donne dans un revival 80’s qui, j’en suis certain, sera bien insuffisant pour offrir aux deux soeurs les clés de la bande FM internationale.
Oui, ce disque est « différent » des précédents, comme annoncé. Mais, d’une, ce n’est pas non plus la révolution totale, et de deux… La différence penche dans un sens assez new-yorkais, avec ce un degré et demi parfois un peu agaçant, cette petite posture ironique des gens qui comprennent trop bien ce qu’ils font. Merde ! Moi je voulais cet album californien et ensoleillé, ce truc qui aurait pué le soleil et dont les clips seraient passés le matin sur les chaînes de la TNT ! Pas une énième bande-son, racée mais inutile, destinée à une comédie romantique indépendante…
Musicalement, les guitares sont pour ainsi dire muettes, et on est plus proches d’un Lights de bon goût que de l’avenir de la pop indé. Tant pis, on fera avec. Des gros beats plus lancinants que dansants peuplent les dix chansons du disque, et le son enrobe le tout d’un vernis volontairement suranné, qui, je dois le dire, parvient quand même à ne jamais être agaçant ou déplacé. C’est toujours ça.

   Peut-être que j’en attendais trop, de ce disque. Ou que j’en attendais quelque chose qui n’avait jamais été promis. Peut-être que si j’avais vu plus tôt cette reprise live que Tegan et Sara ont faite de Cindy Lauper (merci au poto Odvie pour cette vidéo à côté de laquelle j’étais passé), j’aurais mieux su à quoi m’attendre, j’aurais pu me préparer dans le bon sens au lieu de fantasmer un mensonge sans m’en rendre compte. Je sais pas.

   Tout ce que je sais, en fait, c’est que ce disque est « bien », alors que je voulais qu’il soit « génial ».
Après, v’là, ça faisait une chiée d’albums qu’elles travaillaient un style particulier, et peut-être qu’il leur faut juste un peu de temps pour maîtriser la nouvelle direction qu’elles ont choisie. C’est possible. Et puis, je me réserve le droit de changer d’avis dans un mois, de voir dans ce disque un chef-d’oeuvre, une fois que sera retombée ma déception mal placée. C’est possible, ça aussi. Pas probable, mais possible. On verra bien.

   En attendant cet hypothétique retournement de veste, tu peux aller sur le site officiel de Tegan And Sara, où l’album est écoutable gratuitement, et probablement achetable, même si j’ai l’impression que la version vinyle est déjà sold-out…
A noter également que deux bonus tracks existent : « Guilty As Charged » et « I Run Empty« . Elles étaient offertes avec les précommandes de l’album. Si tu les as manquées et que t’arrives pas à mettre la main dessus, tu sais quoi faire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :