Black Love : « S/T Tape »

Poster un commentaire

24 janvier 2013 par Vincent

2181633218-1    En fait je ne suis pas reparti au Québec ni rien, mais c’est pourtant encore d’un groupe de là-bas dont je vais parler aujourd’hui. Et y a même pas mal moyen qu’ensuite, je parle d’un autre groupe québécois dans ma prochaine critique. Et puis, après, faudra aussi se pencher sur le nouvel album de Tegan & Sara…
Bref, j’espère que vous êtes contents, putain de merde : c’est le Canada à l’honneur sur Survivre la Nuit. Joie, fête, cotillons, hiver qui dure huit mois.

   Ouais, bon, ok, pas la peine de créer une émeute de la joie non plus. Charest n’est plus au pouvoir, donc calmons-nous (en fait je dis ça pour faire croire que je suis de vachement près la politique canadienne, mais ma connaissance de celle-ci se limite en gros à savoir que le carré rouge est un symbole qui veut dire un truc pour les étudiants québécois, mais je ne sais plus vraiment quoi).
Le groupe dont on parle aujourd’hui s’appelle Black Love, et déjà, il s’agit là d’un putain de nom pour un groupe de punk-rock. Si j’avais un groupe, je l’appellerais exactement ainsi. Ou Mort. Ou Teeth Collectors. Mais on sort du sujet, en fait, là.
Black Love, ce sont des mecs de Montréal, donc. Je les ai découverts totalement par hasard, en commandant une cassette du splendide groupe Nightmare For A Week au label canadien Housebreaker Records. Qui devrait peut-être plutôt s’appeler Housebreaker Tapes, vu qu’il ne sort que des cassettes. Enfin, bref.
Je commande donc cette cassette de NFAW, et, forcément, blogueur foutrement sérieux, je fais mon taf et regarde un peu ce que le label a en distro. Deux autres cassettes : une d’un groupe local qui s’appelle Bummer et qui donne dans le punk-rock, et une des Black Love qui nous intéressent aujourd’hui, qui eux donnent dans un mélange hardcore/punk ‘n’ roll bondissant et rageur à la fois.
A noter que Housebreaker ne fait que distribuer Black Love, dont la cassette est sortie en autoprod.

   Seulement cinq titres ici (pour une raison qui m’échappe, les deux premiers sont réunis en un seul sur la tracklist, mais il y a bien cinq chansons distinctes). C’est trop peu pour que je me lance dans de grandes analyses concernant ce groupe. Je suis sûr que tu es soulagé. Cependant, c’est déjà bien assez pour que je tente de te décrire un peu comment ça sonne, et pour que je te pousse à aller les écouter.
Black Love c’est, d’un côté, un univers musical proche de ceux de groupes comme Give Up The Ghost ou Modern Life Is War, c’est à dire du hardcore qui ne s’encombre plus de qualificatifs genre « new school » ou « old school », et qui se contente de cracher sa colère en faisant tressauter le rythme cardiaque et saigner la trachée à coups de hurlements primaux. Ca donne des coups de poing dans le bide, ça ne ralentit jamais, et à la fin de la cassette t’as perdu dix kilos. S’écouter ça le matin en allant au taf, ça doit donner la motiv.
Et de l’autre, c’est aussi un groupe de punk-rock mélo qui peut parfois, pendant trois secondes, sonner de manière presque festive, avec des choeurs aux accents positifs malgré la noirceur totale de l’ensemble, et des plans de guitare qui auraient presque pu introduire une chanson de New Found Glory s’ils n’étaient pas suivis par un vomissement du chanteur ou un affolement de la batterie. Je pense là, particulièrement, au début du titre « Black Baby Jesus« .
Ouais, au passage, précision purement factuelle : ça chante crie en anglais.
Alors, ok, la qualité de l’enregistrement n’est clairement pas au top, et ouais, il est difficile de vraiment distinguer les différents titres composant ce premier effort du groupe. Mais franchement, ça suffit déjà largement à augurer du meilleur pour la suite.

   Bref, je t’ai dit, je vais pas te faire une longue analyse de cette cassette. Juste te dire qu’elle bute, donnant à la fois envie de se trancher les veines et de faire la révolution. Grosse musique, j’attends l’épisode 2.

   Tu peux acheter la cassette sur le site de Housebreaker Records, ou l’écouter et la télécharger, gratuitement ou en payant un petit truc, sur la page Bandcamp du groupe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :