Mount Stealth : « EP »

Poster un commentaire

16 décembre 2012 par Vincent

_MOUNT_STEALTH_EP_LP_Artwork_COVER_r3.indd   Cette semaine j’ai reçu une enveloppe contenant genre huit mille exemplaires promos des nouvelles prods de Chez Kito Kat, un label de l’Est de la France dont j’ai déjà parlé et qui bute à peu près tout sur son passage.
Donc, t’étonne pas trop si dans les jours qui viennent il sera pas mal question ici des derniers disques qu’ils ont sortis. Je fais mon travail de blogueur influent, c’est tout…
On commence aujourd’hui avec le premier EP d’un groupe luxembourgeois que je ne connaissais pas, et qui s’appelle Mount Stealth.

   Six titres, aucune parole, une petite demi-heure d’un post-rock pas mal axé sur les claviers.
Sans trop pouvoir justifier cet avis, j’y entends aussi une vraie influence des musiques de jeux vidéo. Pourtant, hein, juré, c’est pas de la chiptune (ou on dit du chiptune, plutôt ? Merde, j’en sais rien… A la place d’écrire cette parenthèse j’aurais pu vérifier sur Google, mais c’est désormais trop tard, la parenthèse veut survivre), il y a des vrais instruments et tout.
Visiblement, les quatre mecs de Mount Stealth faisaient auparavant partie de groupes tels que MIAOWMIAOW, Mutiny On The Bounty ou La Fa Connected. Je pourrais faire genre et dire que c’était déjà bon signe, mais en fait, je ne connais pas plus ces groupes que je ne connaissais Mount Stealth il y a deux jours.

   Concernant cette dernière lacune, je suis cependant ravi de l’avoir comblée.
Les six titres de cet EP sont aussi mortels les uns que les autres, et un élément assez indéfinissable permet au groupe de s’éloigner du style habituel dans lequel évolue les formations post-rock.
Parce que, sérieusement, dans le genre, même les groupes que je kiffe (Not To Reason Why, Kodiak…) ont tendance à produire des morceaux à peu près interchangeables. Ca se drape toujours dans le même sérieux pesant et crépusculaire, et ça se la joue toujours bande-son du même film, qui se déroule toujours dans les mêmes grands espaces enneigés.
Quand je suis d’humeur chafouine, il m’arrive de penser que toutes les formations de post-rock ne sont fait qu’un seul et même groupe qui sort des disques sous mille noms différents.

mount stealth band

   Mount Stealth échappe à cette malédiction inhérente au style. Probablement grâce aux suscités claviers, qui ont tendance à tisser des nappes musicales aussi pop qu’épiques sur le canevas posé par les instruments. Je ne sais pas comment expliquer cette impression… Les Luxembourgeois semblent moins se prendre au sérieux que leurs collègues. Ils balancent un son nouveau, qui donne l’impression de ne même pas avoir cherché à l’être. Sans être « festif », les mecs s’amusent. Les morceaux sont courts (pour le genre, s’entend), et ne cherchent jamais à se la jouer jazzy. Tout est livré d’entrée de jeu, sans avoir à se farcir des intros silencieuses d’une minute ou je ne sais quel autre connerie.
Et puis sérieux, je reviens sur cette histoire d’influence des jeux vidéo que j’entends dans leur son, mais je trouve que certains passages pourraient presque faire office de ponts ou d’intros dans des morceaux d’HORSE the band. Et le thème principal du titre « Plus/Minus » aurait pu faire partie de la bande-son du jeu « Ecco The Dolphin« , sur Megadrive, que ça ne m’aurait pas plus étonné que ça (pour ceux qui ne connaissent pas la bande-son en question, je viens de faire un compliment). L’ambiance du disque est aquatique, vaguement mystique, cardiaque, énergique et même, bizarrement ensoleillée.
Enfin, c’est du moins ce que moi j’y entends. Difficile d’être sûr, sans paroles.

   Sérieusement, disque court, mais largement assez long pour donner envie de guetter l’arrivée d’une suite.

   Pour te faire une idée, tu peux aller sur leur page Bandcamp (les six titres y sont en écoute intégrale) ou sur leur site officiel.
Et pour acheter le disque (qui existe en cd ou en vinyle 12″), t’as le choix, vu qu’il sorti sur deux labels en même temps. D’un côté, donc, Chez Kito Kat, et de l’autre, Breakfast, un label du Luxembourg.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :