Teenage Bubblegums : « Learn From Yesterday, Live For Today, Pray For Tomorrow. »

Poster un commentaire

11 octobre 2012 par Vincent

   Là, tout de suite, maintenant, on va se mettre d’accord : le titre de cet album est bien trop long pour cet article, on va donc décider unanimement, vous et moi, de le réduire au mot « Pray », suivant ainsi le lettrage rose de la pochette. Ok ? Ok.
Une bonne chose de faite. Passons à la suite.

   Teenage Bubblegums est un trio italien, mené par la bien-nommée Ally Bubblegum, chanteuse-bassiste aux cheveux rouges et à l’âge probablement insuffisant pour voter ou boire de l’alcool aux Etats-Unis.
Rien qu’avec cette description, normalement, tu te doutes déjà qu’ils sont devenus mon nouveau groupe favori.

   Moyenne d’âge lycéenne, musique puisant racines, tronc et branches dans celle des Ramones et de leur descendance, et bonne humeur permanente sur les dix chansons de ce premier album.
Premier album ultra-rapide, d’ailleurs. Dix chansons, ouais, mais seulement quatre qui dépassent les deux minutes, et aucune qui atteigne les deux minutes trente. Autant te dire que lors d’un trajet de métro normal, t’as le temps de l’écouter deux fois, le disque. Heureusement qu’il est excellent, et qu’aucune chanson ne donne envie de passer à la suivante.
La famille Bubblegum (encore une référence aux Ramones, ces noms de famille tous semblables…) livre son punk-rock à trois cents à l’heure, sans jamais lever le pied ni chercher à innover. Comme le proclame un slogan lisible sur leurs t-shirts, ici, c’est « Love Songs Only ». A nouveau, toujours, cette affiliation à un pop-punk californien, ensoleillé et juvénile.

   Tellement ensoleillé, d’ailleurs, que je doute un peu de la durée de vie de cet album dans mon quotidien. L’hiver arrive bientôt, et je sais d’avance que j’aurai du mal à écouter une bande-son aussi enjouée lorsque j’aurai les pieds dans les flaques de pluie parisienne et le manteau fermé jusqu’en haut.
Mais peu importe, en fait. L’hiver n’est pas encore tout à fait là, et avec un peu de chance, d’ici à ce qu’il arrive, on aura encore deux trois jours de soleil, que complètera parfaitement cet album aussi génial qu’anecdotique.
J’espère que la suite arrivera pile pour l’été prochain. Histoire que j’en profite mieux, et plus longtemps.

   Pour acheter « Pray », ça se passe ici.
Et pour écouter un peu ce que ça donne, ça se passe là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :