Rome Romeo : « Make Up Her Mind »

Poster un commentaire

24 septembre 2012 par Vincent

    Ce disque, premier album du groupe, est sorti en avril dernier.
Survivre la Nuit, premier sur la presque-actualité.

   Rome Romeo, c’est un groupe québécois. Et non, ne dit pas « encore un ?!« , parce qu’en fait, si tu regardes, tout ceux dont j’ai parlé ces derniers jours étaient certes des groupes découverts au Québec, mais jamais des groupes québécois. Donc il serait de bon ton que tu cesses de m’interrompre quand j’endosse mon rôle d’éducateur musical.

   Rome Romeo, c’est aussi plus ou moins la suite d’un autre groupe, que j’adorais lorsqu’il existait encore. Ce groupe, c’était Fifth Hour Hero. Du punk-rock mélodique génial, avec une voix féminine, des guitares qui allaient vite, un dernier album, « Not Revenge, Just A Vicious Crush« , immortel, et des chansons aussi bonnes que celle-ci. C’était beau, c’était bien, et ça s’est arrêté il y a déjà quelques années, après dix ans et une belle pile de disques incarnant leurs bons et loyaux services à la cause.
Dans Rome Romeo, on retrouve Geneviève Tremblay et Olivier Maguire, respectivement chanteuse et guitariste au sein des deux groupes.

   Sauf que là, clairement, il n’est plus question de punk-rock mélo. La couleur avait été déjà donnée il y a quelques temps, avec un EP vinyle qui, le temps de quatre chansons, annonçait que Rome Romeo était peut-être la suite de Fifth Hour Hero, mais qu’il allait y avoir de sacrés changements dans l’affaire.
Les changements se sont encore radicalisés sur ce « Make Up Her Mind » de premier album.
C’est toujours du rock, déjà, ça c’est dit. Mais le rythme a grandement ralenti, et les influences vont désormais davantage puiser au blues qu’au punk. Le son s’est d’ailleurs mis au diapason de ces nouvelles influences, avec sur l’ensemble du disque une qualité d’enregistrement qui donne au tout un voile suranné rappelant le son de vieux autoradios qu’on écouterait tout en conduisant à travers le désert du Nevada. Un truc du genre, tu vois ?
Mais bon, attends, je m’arrête tout de suite ! C’est PAS un disque de blues, hein ! C’est vraiment du rock. Mais du « rock » sans le « punk » devant. S’il fallait faire de lui un nom composé… Putain, j’en sais rien. Sur certains titres, Rome Romeo n’est pas trop loin du stoner, du rock psychédélique (sans les conneries de morceaux de vingt minutes, hein, je vous rassure)… Et puis sur d’autres ils sortent un piano, ou des arrangements qui les ramènent vers la pop. Sérieux, il m’est difficile de vous décrire exactement leur musique. Heureusement qu’internet est là pour palier mes manquements.
Les seuls fils rouges du disque, outre le son bien léché dont je parlais, c’est d’une part la voix de Geneviève, qui est devenue une putain de chanteuse capable de taper dans pas mal de registres différents, et l’ambiance des morceaux, très homogènes, et surtout emprunts d’une mélancolie brûlante et blasée aux arrières-goûts de lendemain de cuite.
Ce disque sent les cactus, les motels merdiques au bord d’une autoroute craquelée, la fatigue, les doigts crispés sur le volant. Il y fait caniculaire et, comme pour ne pas trop s’épuiser sous ce soleil d’airain, les musiciens, y vont prudemment, ne jouant ni trop vite ni trop énergiquement, mais avec langueur et pesanteur.
Un premier disque déjà super perso, reconnaissable, même. Impressionnant.

   Après, je vais pas faire semblant : lorsqu’il y a quelques années j’ai découvert Rome Romeo, j’ai été déçu de ne pas y retrouver ce que j’aimais chez Fifth Hour Hero. La malédiction des groupes dont les autocollants promos disent « avec les anciens membres de… !« , j’imagine. Mais il s’agit désormais de ne pas être un vieux con, et de reconnaître face à soi-même que « Make Up Her Mind » est potentiellement un grand disque.

   Que tu connaisses ou non Fifth Hour Hero, il serait bon pour toi que tu ailles écouter un peu Rome Romeo (le nom vient visiblement d’une chanson des Wipers, au fait).
Pour ça, t’as la page officielle de Machette Records, leur label, ainsi que le compte Youtube de ce même label, sur lequel se trouver l’intégralité du disque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :