Eisley : « Deep Space » & 7″ split with Merriment

Poster un commentaire

27 juillet 2012 par Vincent

   Ceux d’entre vous qui me suivaient sur mon ancien blog le savent déjà : j’aime Eisley.
Ce groupe texan est un regroupement familial, celui de trois soeurs, un frère et un cousin, appartenant tous à la famille DuPree. Ils sont beaux, les voix des trois soeurs sont à mourir sur place, et leur esthétique m’évoque une famille d’agriculteurs du midwest ayant vécu à l’époque de la Grande Dépression.
Ils font une musique assez mortelle, une pop onirique, parfois rock, qui évolue dans des sphères très légèrement plus élevées que celle de notre tristement ordinaire réalité. Y’a toujours une dimension féerique à leurs mélodies, une nostalgie qui évoque des paysages et des époques qui ne sont pas tout à fait les nôtres. Les paroles se tendent vers des émotions et des évènements familiers et étrangers à la fois, des versions légèrement alternatives de nos vies. Même dans leur esthétique, ça a toujours été ça, l’envie, réussie, de créer un monde un peu à part, une dimension faite pour accueillir leur musique, pour la mettre en marge de la pop ordinaire.

   Le seul problème de la famille DuPree, c’est que, pour une raison qui m’échappe, ils n’ont jamais réussi à faire un disque génial de bout en bout. Sur leurs trois albums (« Room Noises » en 2005, « Combinations » en 2007 et « The Valley » l’année dernière), on passe en permanence de chansons incroyables de beauté cristalline, qui hypnotisent l’auditeur et le plongent immédiatement dans la dimension parallèle suscitée, à des titres de pur remplissage, aux mélodies paresseuses et sans éclat.
Or, cette année, pour la première fois, ils ont réussi à pondre un disque mortel de bout en bout, ça y est ! Ce disque, il s’appelle « Deep Space » et il sera probablement dans mon top 2012 en fin d’année.
Bon, par contre, y’a sûrement un lien de causalité à y voir, mais le problème, c’est que ce disque n’est pas un album. C’est un EP de cinq chansons. Donc forcément, c’était plus facile de faire en sorte qu’elles soient toutes bien, hein.
Mais peu importe, finalement. Ce disque est parfait, c’est une excellente façon de commencer la journée, surtout en ce moment, avec le soleil blanc de sept heures du matin qui éclaire les banlieues estivalement vides. Ca donne envie d’aller s’asseoir dans le parc de sa ville et d’attendre un peu que le monde s’éveille, en en profitant pour laisser ses pensées s’égarer dans des images d’avant. C’est un très chouette disque, ouais.

    Et encore plus récemment, il y a eu un autre disque d’Eisley qui est sorti. Un truc plus anecdotique, mais très sympathique, à savoir un split 7″ avec le groupe Merriment.
Et là où ça devient marrant, c’est que Merriment est un duo, texan également, qui regroupe Christie et Collin… DuPree. Ouais, c’est encore deux gosses de la même famille que ceux d’Eisley. Au Texas, on croit en Dieu, on fait plein de gosses, et parfois, ces gosses se révèlent être des génies du pop-rock. La conclusion permet de supporter l’introduction.
Pas la peine de mentir, Merriment est musicalement très proche d’Eisley. La voix de Christie ressemble à celle de Sherri (l’une des chanteuses d’Eisley), et le calme un peu triste des accords de guitare renvoie assez directement à l’autre groupe de la famille. Les fans ne seront aucunement dépaysés.

   Sur la face Eisley, on a le droit à un live de la chanson « Kind« , issue de leur album « The Valley« . Rien de très intéressant donc, mais la chanson est chouette, donc ça passe. Du côté Merriment, une chanson qui s’appelle « Through the Rough« , issue pour sa part de leur premier EP du même nom.
Donc, aucun inédit sous le soleil de ce disque pressé sur vinyle orange transparent. Faudrait être bien con pour pas comprendre le but de ce disque : se servir du nom d’Eisley pour faire découvrir Merriment aux gens. Solidarité familiale. Pourquoi pas. L’objet est beau, et y’a peu de chance qu’un amateur des soeurs DuPree puisse être déçu par la nouvelle arrivante.
Vous pouvez acheter « Deep Space » et ce split sur le store d’Eisley, et le EP de Merriment (que je n’ai pour ma part pas encore écouté) sur iTunes, ce qui fait bien chier les couilles pour ceux qui, comme moi, ne supportent pas ce logiciel.

   Et en guise de bonus, voici ma sélection des meilleures chansons d’Eisley. Si vous réussissez à les trouver (légalement ou non, c’est votre problème), faites-vous un seul disque avec tout ça, et vous aurez enfin un album parfait d’Eisley ! La vie sera belle.

Memories
Telescope Eyes
Marvelous Things
One Day I Slowly Floated Away
Many Funerals
Invasion
Taking Control
Go Away
I Could Be There For You
Come Clean
Smarter
Oxygen Mask
Kind
Mr. Moon
Please
Ambulance
Lights Out
Laugh It Off
Deep Space
One Last Song

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :